Gestion du stress

“Ce n’est pas le stress qui nous tue, mais notre manière d’y réagir.” Hans Selye

“La compétence émotionnelle requiert la capacité de ressentir nos émotions, afin de nous permettre de prendre conscience du stress que nous subissons.” Gabor Maté

Le stress, maître-maux

Le stress est souvent caractérisé de «mal du siècle». Car il est, en effet, impliqué, de (très) près ou de (pas) loin (du tout), dans tous les autres «maux du siècle» à l’affiche des magazines santé. Des revues les plus généralistes aux plus scientifiquement pointues, tout le monde en parle! Maladies cardio-vasculaires, cancer, pathologies auto-immunes, dépression… et toujours, le stress en toile de fond.

La pointe de l’iceberg

L’apparition et l’évolution de presque toutes les pathologies ou dysfonctionnements chroniques sont tributaires directement ou indirectement du facteur stress. Des pathologies plus ou moins lourdes aux plus ou moins dégénératives (cfr supra). Ou juste les troubles les plus généraux, plus ou moins inconfortables, tels que les désordres digestifs, la qualité du sommeil, la capacité de récupération et les réponses immunitaires.

La gestion du stress à court, moyen ou long-terme joue sur tous les plans de l’être.

D’abord en prendre conscience

Il est essentiel d’apprendre à conscientiser les états physiques et émotionnels liés au stress.
Par ailleurs, il est tout aussi primordial de conscientiser l’origine et les sources de stress dans notre vie.
Car cela nous permettra d’adapter au mieux nos choix et nos comportements.
Et ainsi de moduler les impacts du stress sur notre corps physique, émotionnel et mental.

Ce n’est pas parce qu’on « gère » mentalement ou émotionnellement les situations de stress ponctuelles, ou notre quotidien souvent surchargé, que nous ne subissons pas les effets du stress sur notre physiologie.
En effet, sans la conscience du stress et de ses manifestations physiologiques, nos cellules, notre corps, notre santé et notre qualité de vie en pâtissent.

Or, ce n’est pas non plus en « contrôlant » chaque aspect de notre vie que nous permettons à notre corps de s’adapter au mieux à notre environnement. Car la résilience, qui permettra de minimiser les effets nocifs du stress sur notre organisme, passe aussi par la conscience.

Question d’équilibre

De nombreuses clés et ressources issues des traditions naturopathique et ayurvédique sont systématiquement intégrées dans les programmes d’hygiène vitale individualisés.

N

Le stress et vous: conscientisez et évaluez votre niveau de stress

N

Liens entre déshydratation, digestion compromise et stress chronique

N

Nutrition et diététique spécifiques

N

Rythmes circadiens et qualité du sommeil

N

Techniques de respiration équilibrantes

N

Orientation individualisée vers d’autres modes d’accompagnement complémentaires

Les conseils et le suivi global tiennent toujours compte de l’élément stress et vous aident ainsi graduellement à mettre en place les éléments d’hygiène de vie qui vous permettront de réellement vous adapter au mieux aux exigences et contraintes de votre quotidien.
Neele Dehoux